Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

L’expérience utilisateur est constituée de 4 facteurs : l’utilisateur, le système, le contexte et la temporalité.

En cette journée du 4 mai, l’Aparté Digital vous plongera dans l’univers des jedis pour vous expliquer en quoi consiste cette fameuse composante de l’UX design qu’est la temporalité.

Infographie : La temporalité de l'UX expliquée par Yoda

 Infographie - La temporalité de l'UX expliquée par Yoda-01

I - l'UX d'anticipation, un grand espoir

La première phase temporelle de l’UX est l’anticipation. C’est de là que viennent toutes les attentes de l’utilisateur pour votre produit. En effet, l’utilisateur qui arrive devant votre produit s’est déjà imaginé l’expérience qu’il pourrait en avoir. Cela peut provenir de nombreux facteurs, le marketing autour du produit, le bouche à oreille, les produits concurrents ou similaires, etc.

Dans Star Wars c’est la même chose : les initiés sont des personnes sensibles à la Force mais n’ayant pas eu l’expérience de celle-ci. Alors, on sait ce qu’est un Jedi, on en a entendu parlé et on s’imagine déjà le sabre à la main !
Néanmoins, sa formation sera-t-elle à la hauteur de ses espérances ?

II - l'UX momentanée, une familiarisation

L’UX momentanée est l’expérience ressentie à l’usage. Là ce sont plutôt les sentiments de l’utilisateur qui s’expriment (excitation ou au contraire frustration). C’est une phase de familiarisation avec le produit. Généralement, cette partie est la plus travaillée, cependant attention à ne pas laisser tomber les autres phases !

Dans notre monde où s’affronte le coté lumineux et le coté obscur on fera le parallèle avec le moment où le Padawan s’entraîne. Pensez à Luke s’exerçant avec Yoda sur le dos. Aurait-il pu passer une meilleure expérience d’entrainement dans ce contexte ? Mais peut-être était-ce nécessaire…

III - l'UX épisodique, une remémorisation

Une fois l’expérience achevée, l’utilisateur va piocher dans sa mémoire pour retranscrire sont vécu : c’est l’UX épisodique. Ce vécu n’est pas le même que celui passé lors de la phase précédente. En effet, la mémoire nous joue des tours ! On se rappelle plus ou moins de certaines expériences, parfois on ne garde que le positif, d’autres fois c’est l’inverse.

Une fois notre Padawan devenu Chevalier Jedi, il n’utilisera de son entrainement que ce qui lui est utile à un instant t. Bien que chaque aspect de son chemin a été essentiel à son développement, c’est la façon d’utiliser la Force qui reste, pas le parcours pour y arriver.

IV - l'UX cumulative, une appropriation

Pour finir notre chemin dans la temporalité, la dernière phase : l’UX cumulative. A ce moment là, l’utilisateur a suffisamment de recule pour juger globalement de son expérience. En effet, il connait très bien le système et les réactions émotionnelles auxquels il fait face. Il porte un regard rationnel sur le produit et se l’est entièrement approprié.

Notre Jedi est devenu sage, il maîtrise parfaitement la force car il la connait par expérience. Pensez à Yoda, il est le Grand Maître Jedi par excellence !


S’il faut retenir une chose c’est que le travail sur chacune de ces phases est différent. On se doit de le savoir pour bien concevoir son système. En effet, nous ne nous adresserons pas de la même manière à un Padawan et à un Grand Maître Jedi. Votre utilisateur va évoluer au cours de sa maîtrise de votre système, il faudra donc l’accompagner dans ce long parcours…

May the force be with you !


Cet article s’appuie sur les travaux de Carine Lallemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.