Savoir ce qu’il se dit sur son entreprise est une stratégie incontournable et désormais accessible. Le web a apporté dans son sillage des plateformes permettant de créer une veille finement personnalisée. Des outils puissants, pour suivre en temps réel l’information d’un secteur ou la réputation de son entreprise.

 

Et internet créa la e-réputation

Tout communiquant garde un souvenir ému de son premier stage à produire la « revue de presse ». Cet exercice de veille fastidieux, consistant à scruter frénétiquement les journaux pour repérer la moindre mention de son entreprise a heureusement évolué en même temps que les médias. Pourquoi ce modèle a t-il changé ?

Le type de médias accessible gratuitement a explosé en 20 ans. Tout d’abord, la presse numérique a repris une part conséquente du marché à la presse papier. Puis, l’explosion des réseaux sociaux et des nouveaux formats de diffusion ont totalement rebattu les cartes de l’information, selon 3 critères :

 

  • La temporalité : avec internet, l’information publiée est disponible immédiatement, 24h sur 24. Sa durée de vie est également raccourcie.
  • La viralité : dès qu’une information est publiée, elle peut être reprise, commentée. Elle n’appartient déjà plus à son émetteur.
  • La provenance : les institutionnels et les médias ne sont plus les seuls émetteurs d’informations sur une entreprise. Le grand public s’exprime, conteste, partage.

Dans ce contexte d’hyper communication, les grandes marques évoluant dans des secteurs concurrentiels ont rapidement adaptées leur technique de suivi de leur e-réputation. Néanmoins, seules 12% des entreprises françaises suivent ce type de d’information.

 

Pourquoi mettre en place une veille ?

  • Anticiper : attendre le bad buzz pour lancer sa veille est une erreur. En prenant conscience d’un conflit naissant, on peut souvent l’apaiser et limiter son impact.
  • Adapter : la veille, associée à une étude fine des analytics, permet d’avoir un retour direct des actions entreprisent et d’adapter sa stratégie en temps réelle.
  • Progresser : ne pas savoir, c’est ne pas avoir conscience d’une réalité. Par rapport à son propre positionnement, mais aussi par rapport à ses concurrents, ou aux attentes des publics cibles.

 

Percevoir chaque gazouillement

L’infobésité limite l’exhaustivité d’une recherche aléatoire. Heureusement, de nombreux outils ont été développés pour suivre et repérer les informations pertinentes, sur la base de mots-clés et d’alertes. Il est possible de paramétrer une veille globale ou spécifique sur chaque secteur d’activité. Nous avons sélectionnés 3 outils performants et gratuits :

 

  1. Google Alerts : l’outil proposé par Google est puissant et intuitif. Vous paramétrez vos alertes à partir d’une liste de mots-clés. Vous recevrez un rapport contenant la liste des articles, blogs, discussions et vidéos citant ces keywords.
  2. Hootsuite : cette plateforme de gestion des réseaux sociaux permet également de créer des flux de veille à partir de mots-clés propres à votre secteur d’activité. Elle propose une version gratuite ou payante de son offre.
  3. Scoop.it ! : Cet outil de curation comprend pratiquement les mêmes fonctionnalités que Google alerts, mais il propose une mise en page de votre veille au format magazine très pertinente si vous devez partager les résultats de votre veille.

 

Avec 1,8 milliards d’images postées chaque jour sur les réseaux sociaux, votre veille pourrait inclure un outil de suivi d’image (reconnaissance d’image). En effet, la majorités des images partagées ne sont pas ou mal identifiées. Elles ne sont donc pas repérées par les moteurs de recherche qui se basent exclusivement sur des mots-clés et balises.

Nous n’avons pas identifié d’outil gratuit de reconnaissance d’image. Mais certaines solutions payantes sont désormais disponibles et performantes. C’est le cas de Talwalker qui inclut la reconnaissance d’image à des critères de veille classique du web et des réseaux sociaux.

 

Il ne vous reste plus qu’à trier, organiser et analyser les informations poussées par votre veille. Vous pourrez également les transmettre aux responsables de chaque secteur de votre entreprise afin de les aider à prendre les bonnes décisions.

 

Et vous, surveillez-vous votre e-réputation ? quels outils de veille utilisez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.