L’équipe de l’Aparté s’est rendue au Web2day, le festival startup et tech’ qui s’est déroulé à Nantes. Pour sa 10ème édition, ce springbreak digital réunissait 7000 participants, 300 intervenants et 220 conférences.

Pour ce digest, j’ai sélectionné 3 conférences marquantes autour du design, du webmarketing et de la transition.

 

tendances visuelles : comment se démarquer en 2018 ?

Stéphane DUSSARPS, Head of Region @Getty Images

Pierre PEYBERNES, Head of Region @Getty Images

 

Conférence animée par deux représentants du leader mondial de la communication visuelle Getty Images.  Stéphane Dussarps et Pierre Peybernes, responsables développement région nous livrent leurs 3 tendances visuelles pour l’année 2018.

Bonus : Télécharger le livre blanc Getty Images sur “les secrets de la communication visuelle”. http://engage.gettyimages.com/GettyImagesWeb2dayLivreBlanc

 

  • Tendance 1 : l’art et plus particulièrement pour les portraits anciens ou vintages

L’art est considéré comme une valeur refuge du beau, du sublime.

  • Tendance 2 : Le réalisme conceptuel

Avec une augmentation exponentielle des requêtes : réalisme / authentique/ crédible associée à la requête inattendu : où comment rendre le quotidien un peu plus féérique et graphique ? Cette tendance sert la loi de proximité qu’appliquent les marques et les émetteurs pour se rapprocher de leur cible.

  • Tendance 3 : le masculin recomposé.

Notre société post-moderne se questionne sur les schémas genrés qui lui sont habituels. Une mouvance qui cherche à se libérer des stéréotypes toxiques, notamment chez les hommes pour explorer toutes les facettes de la diversité?

Pour illustrer ce propos, l’équipe nous partage cette vidéo “The Boy Nobody Could See”, invitation à vous montrer tel que vous êtes.

 

Une sélection captivante pour tous les amateurs de communication visuelle qui démontre, si cela était encore nécessaire, qu’au-delà de l’illustration, l’image est devenue en soit un message, un choix.

 

 

La grande disruption

“Rien n’arrête l’idée dont le temps est venu”

Arnaud LACAN, Management professor @KEDGE BUSINESS SCHOOL

La disruption, ou révision conceptuelle présentée par Arnaud Lacan, c’est une note d’optimisme face aux clichés véhiculés sur notre société : la digitalisation nous aurait transformés en bossus égoïstes, individualistes, autocentrés, incapables de nouer des liens réels.

 

Arnaud Lacan souligne au contraire d’autres valeurs émergentes de notre époque et notamment de la fameuse “génération Y”. En premier lieu :

Le retour vers la communauté, les bandes, les collectifs plus que vers l’individualisme. On veut vivre ensemble, ressentir. Ces valeurs qui se déplacent, s’appliquent également au milieu professionnel.

 

Réalisation de Soi

La deuxième tendance est celle de la diminution de la valeur travail, pour une montée de la valeur création : se fabriquer une vie bonne. L’activité professionnelle en est une brique de notre vie, mais elle n’est pas la seule. (En opposition à la valeur travail synonyme de puissance)

Les collaborateurs se tournent vers le développement personnel et leur loisir. Cela pose question au manager. Notion de vie mosaïque ;

 

Présentéisme

“Le présentisme” vient en opposition à la projection future. La valeur temps a changée : on veut les choses maintenant et plus dans le futur. Cette capacité à faire du présent le meilleur permet de rester agile, de s’adapter en temps réel. Cette logique d’ajustement s’inscrit dans une volonté d’amélioration rapide et immédiate de l’existant.

L’entreprise doit s’adapter aux grandes transformations du corps social

  • En offrant la possibilité de placer le travail dans une logique de création de soi. (Notion de “slasher” qui font plusieurs travails).
  • En acceptant le retour à l’émotionnel, le bien-être au travail.
  • En passant de la logique du management vertical à la logique à l’horizontal.

 

Le manager n’est plus hiérarchique; il est au milieu du service afin de créer de la coopération. Une équipe travaille unie dans un imaginaire collectif. Il faut oser cette disruption managériale, bouger ces postures afin de regarder le monde tel qu’il est.

En conclusion, Arnaud Lacan nous livre une citation de Benjamin Walter (Philosophe Berlinois) : “Chaque époque rêve la suivante”.

 

Building a brand your users will love

Liam BOOGAR, Head of Brand Strategy @MadKudu

Une conférence à l’intersection entre produit, marketing, design et communication : Comment créer une marque forte, retenant l’attention de sa cible dans un marché concurrentiel ?

Liam Boogar nous livre les leviers qui selon lui permettrait une différenciation.

1er levier : l’authenticité.

  • Aligner ses valeurs avec ses valeurs d’entreprise
  • Aligner son discours avec celui de ses fondateurs
  • Aligner ses produits à son discours.

2ème levier : le discours

Lorsque l’on construit sa marque à partir de zéro, la question du pitch de marque est primordiale. Liam nous encourage à nous questionner sur : l’image que nous souhaitons renvoyer (à travers notre stratégie de marque) par rapport à la perception de notre marque par notre cible (en développant des personas).

L’analyse des réponses permet de définir le discours de la marque.

3ème levier : Etre le 1er ou le 2ème ?

Connaître ses valeurs et ses produits ne suffisent plus. Il faut également savoir se positionner face aux concurrents.

  • Voulez-vous être le 1er ou le 2ème de votre secteur ?
  • Voulez-vous être créateur ou spécialiste ?
  • Qui est le leader, qui sont les suiveurs ?
  • Comment diffusez-vous vos succès au sein de vos équipes ?

 

Les marques fortes retiennent les clients lorsque les concurrents copient et ouvrent à la compétitivité.

 

Bonus :

Liam Boogar nous recommande plusieurs outils d’aide à la construction de stratégie de marque. Nous retiendrons le site internet White River design, qui définit 12 archétypes de personnalité de marque :

12 brand archetypes http://brandpersonalities.com.au

 

Pour en savoir plus sur le Web2Day, les conférences 2018, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.