Quel responsable contenu en panne d’inspiration n’a pas été tenté de céder aux sirènes du clickbait ?
« L’appât à clic » en français; c’est un néologisme péjoratif désignant un contenu Web qui vise à attirer le maximum de passages d’internautes afin de générer des revenus publicitaires en ligne.
Écrire est acte engageant, presque un effort physique, qui engendre une tension nerveuse et intellectuelle. SEO, persona, balise… autant de contraintes du brand marketing qui brisent parfois la créativité et nous poussent à passer du côté obscur, en produisant des contenus peu qualitatifs ou trop éloignés de notre ligne éditoriale.
Tour d’horizon des techniques usées jusqu’à la corde et trop largement répandue sur les réseaux sociaux.

1. Le titre racoleur

« Notre médecin vous révèle le secret pour vivre 10 ans de plus. »

Un titre creux amenant trop souvent à un contenu très déceptif.

2. La liste

« les 7 clés pour être référencé »
Rapide à lire, la liste tente d’apporter des réponses directes, sans s’encombrer de rédaction. Mais ce type de contenu enfonce souvent des portes ouvertes ou survole le sujet… A réserver à des thèmes simples pouvant être abordés de façon didactique.

 

3. La citation Instagram

citation-fake

Écrite à la main sur un joli cahier, avec votre plus belle écriture cursive. Certains poussent le trait jusqu’à mettre des cœurs sur les i…
Ces citations tirées d’internet claironnées comme des mantras sont d’autant plus agaçantes qu’elles sont majoritairement erronées.

4. Le faux départ

« Chers amis Facebook, ceci est mon dernier post, j’ai besoin de prendre du temps pour moi, de passer moins de temps sur les réseaux sociaux et de m’attacher à la Real Life… ».
Et puis finalement, au bout de 24h d’un silence insoutenable, le premier post apparaît, plein de résolutions sur fond de positive life : « je suis comme je suis ».
Evoquer un départ pour émouvoir sa communauté et susciter des réactions est une méthode usée jusqu’à la corde. Le risque étant que les internautes se désengagent pour de bon.

5. Le partenariat dissimulé

Le marketing d’influence attire de nombreuses marques qui placent leur produit auprès d’influenceurs. Ces partenariats rémunérés se multiplient et doivent être affichés comme tel car c’est une obligation légale. Le manque de sincérité d’un influenceur impactera négativement ses followers et ternira l’image de la marque.

6. La story Instagram mal cadrée

Cette fonctionnalité d’Instagram est largement utilisée afin de créer un contenu éphémère (merci Snapchat) mélangeant image, vidéo et texte. Un minimum de rigueur graphique s’impose néanmoins pour ne pas irriter la sensibilité esthétique des internautes… et accessoirement diffuser un message qui ne soit pas tronqué ! La bonne nouvelle : sous IOS Instagram intègre un outil vous assistant dans vos créations. Néanmoins, il ne limitera votre imagination débridée.

Le brand content est un art sensible, qui subit comme toute autre discipline ces tendances. A trop avoir de choix, on finit par se perdre. Analyser vos résultats et ajuster votre stratégie en gardant en tête où vous souhaitez aller. L’authenticité de votre contenu doit valoriser votre savoir-faire et vous permettra de pérenniser votre audience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.